en English

MEDITATION DU JOUR – “N’ai-je pas assez de force pour délivrer?” (Esaïe 50:1-3)

La lecture de cette question doit pouvoir nous rappeler combien nous pouvons être ingrats et infidèles envers le Seigneur. Le passage du jour nous offre une série de questions que Dieu pose à chacun de nous, surtout en période de doutes, de découragement ou de manque de direction: “Je suis venu: pourquoi n’y avait-il personne? J’ai appelé: pourquoi personne n’a-t-il répondu? Ma main est-elle trop courte pour racheter? N’ai-je pas assez de force pour délivrer?” (verset 2). Mon frère, ma sœur, qu’attends-tu du Seigneur qui te semble impossible et t’amène à douter de Sa capacité à te le donner? La Bible nous enseigne que Dieu n’a jamais rejeté ni abandonné Son peuple, mais Son peuple l’a rejeté, encore et encore, préférant vivre indépendamment de Lui, choisissant d’autres dieux ou tout simplement ignorant Ses principes. Sommes-nous différents d’Israël?

Aujourd’hui comme hier, Dieu est prêt à accomplir Ses promesses dans nos vies individuellement. Mais nous continuons à nous vendre dans le péché, causant ainsi nos propres problèmes. Mon ami(e), l’Esprit de Dieu pleure et s’attriste chaque fois que nous péchons, parce qu’Il habite en nous pour nous donner de la force, le courage, la fidélité et tout ce qu’il nous faut pour notre marche chrétienne. Pourtant, nous Le rejetons en choisissant de vivre selon les normes du monde, permettant souvent à notre chair de dicter nos voies. C’est la raison pour laquelle le Seigneur nous demande aujourd’hui: «Je suis venu: pourquoi n’y avait-il personne?» (verset 2). Oui, Dieu ne peut pas nous visiter et notre vie reste la même. Pourtant, la triste vérité est que, quand Il nous visite, s’Il nous trouve dans la boue du péché, Il ne peut pas nous voir… Il ne peut nous voir que lorsque nous sommes revêtus de Christ: «revêtez-vous du Seigneur Jésus Christ, et n’ayez pas soin de la chair pour en satisfaire les convoitises» (Romains 13:14).

En effet, Dieu désire voir tous Ses fils et Ses filles habiter dans un lieu de repos en attendant le retour du Christ. Mais combien d’entre eux continuent à pleurer et nous plaindre comme s’Il était incapable d’ordonner à la mer de se dessécher ou de réduire des rivières en déserts (verset 3). Mon ami(e), il y a une grande différence entre la connaissance de Dieu et savoir au sujet de Dieu. Seul celui qui connaît Dieu ne se plaint pas concernant sa vie ou les circonstances, car cette personne sait que «toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein» (Romains 8:28)… Il est écrit TOUTES CHOSES, non pas seulement de bonnes choses, alors! Par conséquent, apprenons à examiner nos propres attitudes et comportements envers le Seigneur pour déterminer notre propre connaissance de Dieu, car notre amour pour Lui est effectivement déterminé par la façon dont nous Le connaissons. Restez bénis au nom de Jésus.