en English

MEDITATION DU JOUR – “Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné?” (Marc 15:34)

Encore une fois, nous considérons un autre verset des derniers mots de Jésus sur la Croix. Mais celui-ci nous rappelle le début du Psaume 22 : “Mon Dieu! mon Dieu! pourquoi m’as-tu abandonné, Et t’éloignes-tu sans me secourir, sans écouter mes plaintes? Mon Dieu! je crie le jour, et tu ne réponds pas; La nuit, et je n’ai point de repos” (Psaume 22:1-2). Mon frère, ma soeur, ce cri pourrait être un écho à ton propre cri quotidien au Seigneur. Tu vois, ce que nous entendons dans le cri de Jésus “Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’avez-vous abandonné ?” c’est le cri de Sonn coeur : Pourquoi Dieu l’avait-il abandonné ? Pourquoi son Père Lui a-t-il tourné le dos dans son moment de plus grande d’agonie? Vraiment, nous ne saurons jamais entièrement ce que Jésus éprouvait dans ce moment. T’es-tu jamais tourné(e) à Dieu dans une telle agonie à cause de ta souffrance interne ? Sache aujourd’hui que Jésus l’a aussi vecue, mais c’était pour toi qu’Il l’a fait. Oui, Jésus est entré dans l’enfer de la séparation avec Dieu parce qu’Il est devenu péché pour nous. Oui, le Père l’a abandonné parce que Jésus a pris sur lui la pénalité pour nos péchés. Ainsi, Il éprouvait quelque chose de plus horrible que la douleur physique. Le Fils chéri de Dieu devait être rejeté par le Père tel que nous lisons dans 2 Corinthiens 5:21, “Celui qui n’a point connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu”. On peut dire, vraiment, que le Père a abandonné le Fils pour nous, pour le salut du monde. Mais pouvons-nous vraiment saisir le mystère et la majesté de cette vérité ? Difficile meant, car il s’agit de Dieu qui abandonne Dieu à cause du péché de l’humanité! Mon ami(e), ceci devrait inspirer la crainte de Dieu en nous et nous presser à la confession, l’humilité, l’adoration au Seigneur vivant, alors que nous nous rendons compte que Jésus a accepté d’être abandonné par le Père pour que nous ne puissions jamais l’être. Restez bénis au nom de Jesus. [facebook] [retweet]