en English

MEDITATION DU JOUR- Le Seigneur veut que tu marches humblement avec Lui (Luc 18:9-14)

La parabole du pharisien et du publicain est très intéressante car elle nous montre comment approcher Dieu d’une manière qui Lui est acceptable et agréable. Tout d’abord, nous voyons un pharisien s’approcher de Dieu sur la base de ses propres mérites. Il a même essayer d’imposer à Dieu la vérité de sa propre justice. Il pensait que sa justice (ses bonnes actions) pourrait forcer Dieu à lui répondre. Sa prière n’a pas été acceptée en raison de son sens déformé de lui-même et de Dieu. Deuxièmement, le publicain qui était pourtant l’une des personnes les plus détestées de son temps a attiré l’attention de Dieu car sa prière était basée sur la grâce et la miséricorde de Dieu. Elle a été accepté à cause de son humilité et de son honnêteté. Mon frère, ma sœur, si l’on te demande à qui tu ressembles le plus parmi ces deux personnages, certainement, tu diras que tu es comme le publicain n’est ce pas? Cependant, beaucoup de croyants glissent dans leur propre sens de la justice sans même le savoir parfois. Comment ? Tu vois, la plupart d’entre nous pensent certainement ceci: “Dieu merci que je ne suis pas comme cette personne… Je vais à l’église, je lis la Bible et j’écoute le prédicateur et je sais faire preuve d’humilité.” Eh bien, c’est vrai, mais cela te fait ressembler un peu plus au pharisien qui est allé au-delà de ce qu’il était nécessaire: il jeûnait deux fois par semaine alors qu’il lui était nécessaire de le faire une fois par an; il payait une dîme sur tout ce qu’il gagnait alors qu’il lui était nécessaire de le faire uniquement sur les premiers fruits de sa récolte… Mon ami(e), il en faisait un peu trop par rapport à ce qui était attendu de lui par la Loi qu’il disait observer pourtant, et tout cela n’était pas acceptable pour le Seigneur ! Pourquoi ? Parce que, en exagérant, sans le savoir, il est devenu arrogant, inflexible, légaliste, et certainement trop fier de lui et de ce qu’il faisait. Donc, ce pharisien avait davantage confiance en lui-même et sa prière de gratitude qui est peut-être adressée à Dieu n’était en réalité qu’une prière sur lui-même: « Le pharisien, debout par lui-même et a prié : “O Dieu, je te rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont ravisseurs, injustes, adultères, ou même comme ce publicain; je jeûne deux fois la semaine, je donne la dîme de tous mes revenus” (versets 11-12). Oui, mon ami(e), chacun de nous peut glisser devenir comme ce pharisien sans s’en rendre compte. Au contraire du pharisien, il semble que le publicain avait du véritablement écouté l’enseignement de Jésus sur le pardon et comment l’amour de Dieu était pour tous. Son attitude en dit long: devant le Seigneur, son humilité, sa poitrine qu’il frappait, les yeux baissés allaient avec sa demande de la miséricorde de Dieu. Il ne s’est pas comparer à qui que ce soit! Mon ami(e), ton attitude envers l’autre montre ton attitude envers Dieu. Ici, non seulement que Jésus nous invite à avoir une attitude de confiance et de dépendance envers Dieu, mais Il nous dit aussi de faire attention à ne pas porter de jugement envers les autres. Un vrai chrétien veut vraiment voir le visage de Christ dans les autres et utiliser la prière comme un moyen pour ouvrir son cœur et son esprit à Dieu, pour avoir une meilleure relation avec Dieu et apprendre à se connaître. Prions aujourd’hui de ne pas avoir une haute opinion de nous-mêmes. Que Dieu nous fasse miséricorde, nous enseigne que personne n’est «l’autre» , ni ennemi, ni étranger. Esprit de Dieu, enseigne-nous la compassion et l’amour afin que nous puissions marcher humblement avec notre Seigneur. Seigneur, aide-nous à savoir combien tu nous aimes. Aide-nous à t’aimer plus profondément et à être ouverts aux enseignements de l’Esprit. Amen. Restez bénis au nom de Jésus. [facebook] [retweet]