en English

MEDITATION DU JOUR- Es-tu une brebis ou un bouc… c’est la question ? (Matthieu 25:31-46)

Jésus donne cette parabole quand Il parle de Son retour dans la gloire pour établir Son Royaume (verset 31). Il dit que tous ceux qui sont sur la terre à ce moment-là passeront devant Lui et seront séparés en deux catégories : “Il séparera les uns d’avec les autres, comme le berger sépare les brebis d’avec les boucs; et il mettra les brebis à sa droite, et les boucs à sa gauche” (versets 32-33). Mon frère, ma sœur, où aimerais-tu t’asseoir quand Jésus reviendra : à Sa droite ou à Sa gauche ? D’une part, les brebis à la droite de Jésus sont bénis par Dieu le Père et reçoive un héritage. La raison est donnée : «Car j’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger; j’ai eu soif, et vous m’avez donné à boire; j’étais étranger, et vous m’avez recueilli; j’étais nu, et vous m’avez vêtu; j’étais malade, et vous m’avez visité; j’étais en prison, et vous êtes venus vers moi» (versets 35-36). En d’autres termes, chaque fois que nous faisons du bien aux autres, c’est à Jésus Lui-même nous le faisons : «Et le roi leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites.»( verset 40). D’autre part, les boucs seront à gauche de Jesus, car ils sont maudits et dirigés vers le feu éternel qui a été “préparé pour le diable et pour ses anges” (verset 41). La raison est donnée : ils ont eu l’occasion de servir le Seigneur, mais ils n’ont rien fait (versets 42-43). Le damné répondra… car il a toujours quelque chose à dire même quand il devrait se taire: “Seigneur, quand t’avons-nous vu ayant faim, ou ayant soif, ou étranger, ou nu, ou malade, ou en prison, et ne t’avons-nous pas assisté?” (Verset 44). Jésus répondra: «toutes les fois que vous n’avez pas fait ces choses à l’un de ces plus petits, c’est à moi que vous ne les avez pas faites» (verset 45). Maintenant, nous allons préciser que cette parabole présente l’homme racheté et sauvé face à l’homme damné et perdu. Et ce n’est certainement pas pour suggérer que le salut est le résultat de bonnes œuvres, car “les brebis” ont agi charitablement en donnant de la nourriture, à boire ou des vêtements aux nécessiteux, tandis que les «boucs» n’ont pas montré de charité. Nous savons que la Parole de Dieu ne se contredit pas, et la Bible enseigne clairement et à plusieurs reprises que le salut est par la foi, par la grâce de Dieu et non par nos bonnes œuvres et Jésus dit que notre héritage nous a été offert “dès la fondation du monde” (Matthieu 25:34), bien avant que nous puissions faire des bonnes œuvres de toute façon! Par conséquent, nous devons comprendre que les bonnes œuvres mentionnées dans cette parabole ne sont pas la CAUSE de notre salut, mais l’EFFET de notre salut, parce que, en tant que chrétiens, nous sommes appelés à devenir comme Christ (2 Corinthiens 3:18) et nous devrions développer les fruits de l’Esprit (Galates 5:22)… et ces fruits vont nécessairement nous pousser à faire de bonnes œuvres qui sont agréables à Dieu (Ephésiens 2:10). Aussi, examinons vies individuelles, mes amis, en nous demandant toujours où nous dirigeons-nous, où vouloons-nous nous asseoir quand Jésus reviendra? Le choix est le nôtre ! Restez bénis au nom de Jésus. [facebook] [retweet]