en English

MEDITATION DU JOUR – Comment débloquer une situation bloquée (1 Samuel 1: 1-20)

La plupart du temps, quand les choses ne marchent pas dans nos vies tel que nous les avons prévues, nous commençons à nous demander ‘est-ce que Dieu est vraiment avec moi? Dieu m’a-t-Il oublié alors qu’Il s’occupe des autres? Pourquoi? Pourquoi? Pourquoi? Et ce qui est triste avec ce genre de pensées c’est quand les gens deviennent des accusateurs de leurs frères comme le diable, quand ils n’accusent pas le diable lui-même d’être derrière la porte qui semble ne pas s’ouvrir. Aujourd’hui, mon frère, ma sœur, aie la ferme assurance que «toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein» (Romains 8:28)… Maintenant, est-ce que tu aimes Dieu et est-ce que tu sais qu’Il t’a appelé(e) selon Son dessein? Si tu as répondu «OUI»… alors aujourd’hui sache aussi que certaines portes fermées ne signifient pas nécessairement que le diable t’attaque. Jésus t’a invité(e) à rester connecté(e) à la vraie vigne (Jean 15:1), où le diable pourra toujours essayer mais ne pourra jamais te vaincre. Par conséquent, désormais regarde tout accroc, tout obstacle, toute porte fermée qui refuse obstinément de s’ouvrir dans ta vie comme une opportunité que Dieu utilise peut-être pour te parler, pour attirer ton attention ou tout simplement pour te faire devenir dépendant(e) de Lui seul. Pour mieux comprendre cela, rappelons l’histoire de Anna!

Anna se sentait triste et pleurait sans arrêt au point de ne plus pouvoir manger à cause de la tristesse parce qu’elle ne pouvait pas avoir d’enfant et sa rivale se moquait d’elle, ” Et toutes les années il en était ainsi” (1 Samuel 1:7). Puis, un jour, elle a compris que ses larmes n’allaient pas changer sa situation. Alors, au lieu de se plaindre aux gens, au lieu de pleurer toutes ses larmes en s’apitoyant sur elle-même, elle se tourna vers Dieu: «Et, l’amertume dans l’âme, elle pria l’Éternel et versa des pleurs. Elle fit un voeu, en disant: Éternel des armées! si tu daignes regarder l’affliction de ta servante, si tu te souviens de moi et n’oublies point ta servante, et si tu donnes à ta servante un enfant mâle, je le consacrerai à l’Éternel pour tous les jours de sa vie, et le rasoir ne passera point sur sa tête”(versets 10-11). Tu vois, tandis que Anna était encore concentrée sur elle-même et sur ce que les gens disaient ou faisaient la concernant, elle ne pouvait même pas prendre la bonne décision: se tourner vers le seul qui pouvait faire changer les choses! Parfois, nous pensons que nous nous sommes tournés vers Dieu et que nous Lui avons donné une situation non désirée, mais en fait, nous l’avons fait avec notre bouche, pas avec notre coeur. Anna pleura amèrement et fit un vœu, juste pour consolider sa décision devant le Seigneur, parce que ce vœu allait être un rappel pour elle qu’elle doit dépendre de Dieu seul. Maintenant, regarde encore la réaction d’Anna après avoir fait son vœu à Dieu. Elle n’a plus pleuré, mais elle pria avec ferveur…

Mon ami(e), faire un vœu à Dieu ne signifie pas que tu n’as plus rien d’autre à faire. Tu dois toujours t’assurer que tu te rapproches de Lui. Et voilà ce qu’elle a fait. Servir Dieu ne te garantit pas quoi que ce soit… tu as toujours besoin de te rapprocher de Jésus dans la prière! Parce que les portes ouvertes se produisent quand Dieu voit combien tu es déterminé(e) et combien ta demande est sérieuse pour toi-même. Elle fit un vœu, mais Dieu avait encore besoin de voir si elle dépendait de Lui. Alors, comme elle continua de prier, et même quand le serviteur de Dieu n’avait pas été en mesure de la reconnaître car Anna la pleureuse était maintenant devenu Anna rempli de confiance. Oui, malgré l’erreur du serviteur de Dieu qui avait pensé qu’elle était ivre, elle pouvait désormais exprimer les désirs de son cœur d’une manière qui allait ouvert le chemin de sa bénédiction: “Non, mon seigneur, je suis une femme qui souffre en son coeur, et je n’ai bu ni vin ni boisson enivrante; mais je répandais mon âme devant l’Éternel” (Verset 15). Mon ami(e), Dieu permet toute chose. Anna aurait pu se fâcher que l’homme de Dieu pense qu’elle était ivre, n’est ce pas? Dieu aurait pu donner à l’homme de Dieu la révélation de l’état de Anna, non? Mais regarder le plan de Dieu, car Sa Parole ne ment pas: “si deux d’entre vous s’accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux” (Matthieu 18:19). Oui, avait avait besoin de s’accorder avec une personne dans sa prière et le serviteur de Dieu fut cette personne: “Va en paix, et que le Dieu d’Israël exauce la prière que tu lui as adressée” (verset 17)… et même le lendemain matin, elle ne retourna pas prier seule: “Ils se levèrent de bon matin, et après s’être prosternés devant l’Éternel, ils s’en retournèrent et revinrent dans leur maison à Rama” (verset 19). C’est cà la vérité de l’Evangile: on ne marche pas seul avec le Seigneur Jésus! Ensuite, la situation qui était bloquée fut débloquée par le Seigneur qui Lui-même était à l’origine du blocage (verset 5). Que ceux qui ont des oreilles entendent! Que Dieu te donne la sagesse de comprendre Sa Parole pour une vie transformée. Restez bénis au nom de Jésus.