en English

MEDITATION DU JOUR – Celui qui te juge refuse le pardon et la compassion de Jésus (Jean 8:7-9)

Ici, une femme est sur le point d’être lapidée parce qu’elle a été prise en flagrant délit d’adultère, selon la loi de Moïse (Lévitique 20:10). Mon frère, ma sœur, de la Genèse à l’Apocalypse, Dieu rappelle à Ses enfants qu’Il est le seul juge. Bien sûr, la loi a été créée pour aider les gens à mettre de l’ordre et à suivre de bonnes pratiques. Mais, même avec les lois, les gens commettaient encore plus de crimes. Dieu merci que Jésus est venu pour nous libérer car nul ne peut être sauvé par la loi et Il nous a offert la grâce de Dieu. Cependant, parce que le cœur de l’homme est très dur comme la pierre, l’homme continue à faire ce qu’il veut, y compris à vivre par la loi et en refusant la grâce de Dieu. C’est la raison pour laquelle le passage du jour est très important pour nous, chrétiens, et nous devons toujours le garder dans notre esprit. Il s’agit du fait de juger les autres! Ici, Jésus détruit la peine légale de l’adultère (la lapidation) en disant que seule une personne sans péché est en mesure de jeter la première pierre à la femme adultère.

Oui, seul celui qui est sans péché parmi nous est capable de juger quelqu’un d’autre! C’est le principe de la justice de Dieu, mon ami(e)! En fait, quel est le point que Jésus est en train de souligner ici pour nous qui croyons en Lui? Il souligne l’importance de la compassion et du pardon face au jugement. Juger quelqu’un est bien plus facile que de montrer de la compassion et de pardonner. Quand d’autres sont pris dans le péché, comment réagis-tu? Te hâtes-tu de juger ou te hâtes-tu de montrer de la compassion et de pardonner? C’est le but de cette déclaration: “Que celui de vous qui est sans péché jette le premier la pierre contre elle.” Mon ami(e), c’est le rôle de Dieu de juger, pas le nôtre! Notre rôle en tant que croyants du Seigneur est de montrer le pardon et la compassion. Par conséquent, quand tu juges les autres, tu refuses le pardon et la compassion de Jésus, ” Car on vous jugera du jugement dont vous jugez” (Matthieu 7:2) et tu seras pardonné(e) comme tu pardonnes (Matthieu 6: 14).

En outre, tout comme les chefs religieux (du plus vieux au plus jeune) qui étaient prêts à lapider la femme se sont éclipsés en douce après que Jésus a parlé, nous devons réaliser que le sens de notre propre justice, qui nous pousse à juger les autres, ne sera jamais attenué alors que nous sommes toujours prêts à juger tout mal qu’ils font. Tout au contraire, plus nous jugeons les autres, plus nous croyons que nous avons raison. Aussi, chaque fois que tu réalises que tu juges quelqu’un, hâte-toi aussi de faire ton propre examen en ayant un regard honnête sur ta vie et tes opinions des autres afin de reconnaître ta nature pécheresse (Matthieu 7:3-5) et donc d’apprendre à chercher des moyens d’aider les autres plutôt que leurs fautes et par conséquent les blesser. Restez bénis au nom de Jésus.